L
'
I
N
F
L
U
E
N
C
E

M
A
N
D
I
N
G
U
E
L’empire mandingue vu par les historiens est sans doute moins épique que la version des griots, mais elle accorde toujours une grande place aux empereurs Soundiata et Kango Moussa :

L'histoire officielle - Les légendes

L’histoire - officielle - de l’Empire Mandingue

L’Empire Mandingue vu par les historiens est sans doute moins épique que la version des griots, mais elle accorde toujours une grande place aux empereurs Soundiata et Kango Moussa :

  • En 1224, le roi de sosso, Soumangourou, conquiert le royaume mandingue, met à mort la famille royale et réduit à l’esclavage les sujets.

  • En 1235, Soundiata Keita, l’un des fils du roi vaincu, rend l’indépendance à son pays en réalisant l’alliance des chefs Mandingues et en tuant Soumangourou à Kirina.

  • Mansa (1255 - 1270) Successeur de Soundiata, agrandit l’empire en annexant le Bambouk, le Boundou et la vallée de la Gambie. Puis pendant les 15 ans suivant se succèdent Ouati, Kalifa et Aboubakari : les princes se divisent et affaiblissent le royaume. Des révoltes éclatent.

  • De 1285 à 1300, un esclave affranchi, Sakoura, prend le pouvoir, rétablit l’ordre et continue l’œuvre de ses maîtres et prédécesseurs. Il ajoute à l'Empire les provinces du Macina au Nord Est et du Tekhour au Nord Ouest. Les Keita récupèrent le trône.

  • De 1300 à 1307 se succèdent Gaou, Mamadou et Aboubakari II.

  • Arrive alors au pouvoir Kango Moussa, Moussa Ier, petit-neveu de Soundiata Keita. Second grand empereur mandingue après Soundiata, renforce encore la puissance de l’empire, et son rayonnement, attirant savants et lettrés à Gao et à Tombouctou. Vers 1324, il se rend en pèlerinage à La Mecque en grand cortège (15 000 à 60 000 personnes selon les récits), et distribue l’or en telles quantités sur son parcours que son cours chute pendant une douzaine d’année. Lorsque Kango Moussa meurt en 1332, l'empire Mali est à son apogée. Des caravanes transportant de l’or, des tissus, des tapis et des esclaves font la liaison entre le Maroc et l’Egypte, Tombouctou et Gao sont des carrefours de la vie commerciale et intellectuelle. A sa mort en 1332, l’empire s’étend de l’océan Atlantique à la rive orientale des bords du Niger.

  • Sous le règne de son successeur Maghan (1332-1336), l'empire du Sonraï reprend son indépendance.

  • Souleiman (1336-1359), frère du grand Kango Moussa, gouverne ensuite, ne parvient à redresser la situation, qui s’aggrave encore avec Kamba (1369-1374) et Moussa II (1374-1387).

La chute du grand Empire s’accélère alors :

  • Vers 1400, les Mossi du Yatenga ruinent les provinces de l'Est.

  • En 1443, Tombouctou est prise par un chef touareg venant du Sahara : le Targui Akil.

  • En 1465, le Sonraï qui avait déjà repris son indépendance annexe des provinces de la région du Niger, puis, au XVIe siècle, il domine les provinces du Nord, fait une incursion dans la capitale et jusqu'au Sénégal.

  • Au XVIe siècle, les Bambara se révoltent. L'empereur du Mali est vaincu et se retire dans sa capitale. Le grand empire du Mali n'existe plus