L
E

R
Y
T
H
M
E

E
S
T

E
N

N
O
U
S
L'enfant est un musicien né. Il a une prédisposition naturelle et instinctive pour la musique, pour SA musique.
Et "SA" musique, c'est le rythme.

En effet, avant même de venir au monde, le fœtus baigne dans le rythme et la polyrythmie.

Pourquoi ?

Le fœtus perçoit tout au long de la gestation trois sons dominants : le rythme cardiaque de sa mère, régulier et binaire, le rythme de son propre cœur (également binaire), et le rythme respiratoire de la mère, rythme ternaire (inspiration, blocage, expiration). (Qu'est-ce que le rythme / Le rythme du cœur et de la respiration).

Bercé par cette polyrythmie originelle, le fœtus est particulièrement réceptif aux basses (voix graves), mieux propagées que les fréquences aiguës au travers du liquide amniotique. Le fœtus se développe progressivement dans cet univers sonore.
Dès sa venue au monde, l'enfant recherchera instinctivement ces premières perceptions, rassurantes.

De plus, à l'exception de l'odorat et de la vue, les sens du nouveau-né s'élaborent avant sa naissance. Le premier sens actif est l'ouie. L'oreille possède d'ailleurs trois fois plus de connexions au système cérébral que l'œil.
(Qu'est-ce que le rythme / L'oreille et l'écoute)
Le nouveau-né est ainsi naturellement doué pour percevoir et mémoriser les rythmes.

Paradoxalement, nos cultures occidentales le plongent dans le silence (quoi de plus feutré et silencieux qu'une maternité ?). Tenu à l'écart de la musique, et de SA musique, l'enfant occidental est coupé dès sa naissance des rythmes sécurisants qui l'habitent déjà. C'est un réel traumatisme, qui bloque sa sensibilité innée pour la polyrythmie, donc pour la musique en général.

Au contraire en Afrique, la musique fait partie intégrante et permanente de la vie quotidienne. L'enfant qui arrive au monde est accueilli par les rythmes, dont il s'entourera toute sa vie.



De plus la musique africaine superpose couramment les rythmes binaires et ternaires, et tire <ses mélodies des basses. Chez nous, les mélodies sont issues des sons aigus et médiums, les basses étant utilisées pour marquer le temps. Il s'ensuit que nous les "comprenons mal".(dans la musique occidentale actuelle les basses sont renforcées et les appareils possèdent tous une touche "Sub-bass")

Ainsi, le petit africain naît et grandit au sein d'un univers sonore polyryhmique, qui lui est familier depuis sa conception, et qui maintient le lien originel aux perceptions profondes qui l'ont bercé pendant les neufs premiers mois.

L'évidence s'impose : nous devons retrouver le rythme… Et c'est un jeu d'enfant…
ENTREZ DANS
LE RYTHME !

Le rythme est en nous, autour de nous, fait partie de notre vie et de notre quotidien. Alors vous aussi, entrez dans le rythme, et participez activement à djembe-player.org !

Vous voulez sensibiliser, entraîner les autres dans le rythme ? Avec notre soutien, vous pouvez ORGANISER des stages dans votre ville.

Vous pratiquez le djembé - depuis que vous avez découvert Djembé-Player® ou depuis longtemps déjà, en amateur ou professionnel ? Soyez créatif, PARTICIPEZ au concours permanent Djembé-Player®… Et si vous êtes simplement amoureux de la musique et du rythme, VOTEZ pour la meilleure création des participants, c'est la meilleure façon de les encourager et de les remercier.

Une suggestion, une idée, une remarque ?
CONTACTEZ-NOUS, nous sommes à votre écoute.

Merci pour votre participation, et à très bientôt.

Rythmiquement vôtre,
L'équipe de Djembé-Player®